permis-de-conduire

Qui a instauré le permis à points en France ?

Le permis à points est une mesure phare en matière de sécurité routière en France. Il permet de sanctionner les comportements dangereux au volant en retirant des points sur le permis de conduire. Mais qui a instauré cette mesure ? Dans cet article, nous allons vous raconter l’histoire de la mise en place du permis à points en France.

Le contexte avant l’instauration du permis à points

Avant l’instauration du permis à points, la réglementation routière en France reposait sur un système de sanctions classiques, avec notamment le retrait de points pour les infractions les plus graves. Cependant, ce système n’était pas suffisamment dissuasif et les conducteurs récidivaient souvent sans réelle conséquence.

Il est donc apparu nécessaire de mettre en place un système plus rigoureux, permettant de sanctionner de manière progressive les comportements dangereux au volant. C’est ainsi qu’est né le permis à points, dans le but de réduire le nombre d’accidents de la route et d’inciter les conducteurs à adopter une conduite responsable.

La genèse du permis à points

L’idée du permis à points est apparue dans les années 1970, mais il a fallu attendre plusieurs années avant qu’elle ne se concrétise. C’est en 1989 que la loi instaurant le permis à points a été votée, sous l’impulsion de Michel Delebarre, alors ministre de l’Intérieur.

Cette mesure a été mise en place dans un contexte où le nombre d’accidents de la route ne cessait d’augmenter et où les sanctions traditionnelles ne parvenaient pas à endiguer ce phénomène. Le permis à points est donc apparu comme une réponse adaptée à cette problématique, permettant de responsabiliser les conducteurs et de les inciter à adopter une conduite plus prudente.

LIRE  Voitures hybrides et voitures électriques.

Le fonctionnement du permis à points

Le permis à points repose sur un système de barème, où chaque infraction au code de la route est associée à un nombre de points retirés. Ainsi, en fonction de la gravité de l’infraction, le conducteur se voit retirer un certain nombre de points sur son permis.

Si le conducteur perd tous ses points, son permis est invalidé et il doit repasser l’examen du code de la route pour le récupérer. De plus, les conducteurs ayant commis des infractions graves peuvent se voir retirer leur permis de manière immédiate, sans passer par l’étape du retrait de points.

Le permis à points permet donc d’instaurer une réelle gradation dans les sanctions, en fonction de la gravité des infractions commises. Il incite ainsi les conducteurs à adopter une conduite responsable, en les mettant face aux conséquences de leurs actes.

Les résultats du permis à points

Depuis son instauration, le permis à points a permis de réduire significativement le nombre d’accidents de la route en France. En effet, il a contribué à une prise de conscience collective des dangers de la route et à une meilleure responsabilisation des conducteurs.

De plus, le permis à points a également permis de sanctionner de manière plus juste les comportements dangereux au volant, en prenant en compte la gravité des infractions commises. Ainsi, les conducteurs récidivistes sont plus sévèrement punis, ce qui contribue à renforcer l’effet dissuasif de la mesure.

Enfin, le permis à points a également permis de sensibiliser les conducteurs à l’importance du respect du code de la route et des règles de sécurité. De nombreuses campagnes de prévention ont été mises en place pour rappeler les principes fondamentaux de la conduite responsable.

LIRE  Ampera Volt - Voiture de l'année 2012.

En conclusion, le permis à points a été instauré en France dans le but de réduire le nombre d’accidents de la route et d’inciter les conducteurs à adopter une conduite responsable. Cette mesure a permis d’instaurer une réelle gradation dans les sanctions, en fonction de la gravité des infractions commises. Depuis son instauration, le permis à points a permis de réduire significativement le nombre d’accidents de la route et de renforcer la prise de conscience collective des dangers de la route. Il contribue ainsi à une meilleure sécurité routière en France.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *